Vous êtes ici

Nos actions et revendications en matière d’accès aux soins buccodentaires

La Clinique communautaire de Pointe-Saint-Charles, par le biais de son Comité de lutte en santé, porte et fait entendre ses revendications en matière d’accès aux soins buccodentaires:

  • Ultimement, que la totalité des soins et services dentaires soient couverts par le régime public d’assurance-maladie. Comme première étape, inclure la couverture complète (soins préventifs et curatifs) de tous les soins et services dentaires pour les personnes âgées de moins de 18 ans et pour les aîné-e-s de 65 ans et plus.
  • Comme pour les cliniques médicales publiques à gestion privée, qu’un règlement soit établit afin d’obliger les cliniques dentaires à afficher leurs tarifs de manière compréhensible pour la population.
  • Qu’un réinvestissement en prévention pour les soins et services dentaires soit réalisé. Concrètement, l’augmentation du nombre d’hygiénistes dentaires travaillant en CLSC permettra de faire plus de prévention, entre autres, auprès des enfants à l’école, mais aussi auprès des aîné-e-s qui vivent en habitation collectives (Centre d’hébergement, HLM et OSBL d’habitation).

Le Guide simplifié des soins dentaires courants, d’ailleurs, fait partie des bons coups réalisés par le Comité de lutte en santé, et fait rayonner la Clinique par l’expertise citoyenne qu’il a développée en matière d’accessibilité aux soins buccodentaires. Il est disponible en ligne sur notre site web : ccpsc.qc.ca/fr/guide-soins-dentaires.

Tout dernièrement, une opportunité à saisir s’est présentée : celle de participer à un comité consultatif du Ministère de la Santé et des Services sociaux portant sur l’analyse de l’accès aux soins buccodentaires. Ce comité réunira près d’une vingtaine d’intervenant-e-s et aura pour mandat d'élaborer un nouveau modèle d’organisation des services buccodentaires au Québec qui favorise l’accès aux soins.

Sophie Paquin-Petitjean, hygiéniste dentaire de la Clinique y siègera et y accompagnera deux usagères-partenaires, provenant également de la Clinique, dont une membre du comité de lutte en santé, Houda Fegury. Le rôle des usagères-partenaires est de communiquer les problèmes d’accès aux soins buccodentaires, par le biais de leur propre expérience, de celle de leurs proches, ou de celle dont ils ont été témoins ou qui leur ont été partagées, aux autres membres du comité, qui eux portent une expertise professionnelle ou scientifique. Une belle façon de faire entendre la voix citoyenne et engagée de la Clinique ! À coup sûr, un comité dont nous suivrons l’évolution, tout au long de l’année 2019-2020 !

Une entrevue à ce sujet au 15-18, Radio-Canada