Vous êtes ici

Le prochain budget doit impérativement mettre fin au détournement des pensions alimentaires pour enfant

La Clinique ajoute sa voix à celle de Madame prend congé, le centre de femmes de Pointe-Saint-Charles, et le Comité des personnes assistées sociales (CPAS) afin d'interpeller Jean Boulet, le Ministre du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale pour qu'il mette fin au détournement des pensions alimentaires!

La Clinique communautaire de Pointe-Saint-Charles qui possède la mission CLSC pour le territoire invite votre gouvernement à profiter du dépôt du tout premier budget de son histoire pour mettre fin au détournement des pensions alimentaires pour enfants, une injustice qui touche des milliers de familles au Québec, pourtant parmi les plus pauvres.

Rappelons que les pensions alimentaires pour enfants ne sont plus considérées comme un revenu imposable depuis 1997. Pourtant, ces montants continuent d’être pris en compte dans quatre programmes gouvernementaux : à l’aide sociale, à l’aide financière aux études, dans les programmes d’aide au logement et à l’aide juridique. Bien que des exemptions partielles aient été accordées au fil des ans (100 $ par mois par enfant à l’aide sociale et 1200 $ par année par enfant à l’aide financière aux études), des milliers d’enfants sont encore privés d’une partie de la pension alimentaire versée en leur nom par l’un de leurs parents. Ces coupures ont des impacts sur la population que nous desservons.

Pendant la campagne électorale, votre gouvernement s’est engagé formellement à exclure les pensions alimentaires pour enfants du calcul des revenus dans les quatre programmes si elle formait le prochain gouvernement. Il est impératif que le prochain budget du Québec consacre toutes les sommes nécessaires à l’exemption complète des pensions alimentaires pour enfants du calcul des revenus à l’aide sociale, à l’aide financière aux études, dans les programmes d’aide au logement et à l’aide juridique. On ne demande pas grand chose, considérant que si on exclut les exemptions déjà accordées en 2004 et en 2011, il n’en coûterait qu’autour de 23,7 M $ pour accorder l’exemption complète des pensions alimentaires pour enfants à l’aide sociale, à l’aide financière aux études et dans les programmes d’aide au logement.

Votre gouvernement a doublement l’occasion de marquer l’histoire : en plus d’être le premier gouvernement caquiste à siéger à l’Assemblée nationale, il pourrait aussi profiter du dépôt de son tout premier budget pour mettre fin, une bonne fois pour toutes, au détournement des pensions alimentaires pour enfants !

Il est urgent d'arrêter cette injustice et de s'assurer que tous les enfants du Québec puissent profiter de l'argent versé pour eux.

Pour plus d'information: https://linitiative.ca/dtournement-des-pensions-alimentaires-mobilisation-pointe-saint-charles/