Vous êtes ici

La Clinique communautaire de Pointe-Saint-Charles appuie les familles frontalières du quartier et l’école de proximité

La Clinique communautaire de Pointe-Saint-Charles appuie la démarche des élèves et familles frontalières de la CSDM qui demandent à fréquenter l’école secondaire publique la plus proche de chez eux.

Cette demande nous apparait tout à fait évidente et légitime. En tant que qu’organisme assumant la mission de CLSC pour le territoire, nous intervenons quotidiennement auprès des familles et des jeunes de Pointe-Saint-Charles et nous  pouvons témoigner de l’importance de la proximité dans la réussite scolaire. 

Les avantages de l’école de proximité sont multiples et bien connus : transition plus harmonieuse, maintien des liens avec la communauté, fréquentation des ressources communautaires et des équipements collectifs de quartier, transport actif pour aller à l’école, etc.  C’est d’ailleurs pour ces multiples bienfaits que nous encourageons les familles à fréquenter leurs écoles de quartier.

À Pointe-Saint-Charles, il y a trois écoles primaires mais aucune école secondaire.  Lors du passage au secondaire, les élèves sont donc  éparpillés dans de multiples écoles.  À l’heure où le magasinage des écoles est de plus en plus fortement décrié, nous ne pouvons qu’encourager les familles qui optent pour l’école secondaire publique la plus proche.

Le fait que cette école, Monseigneur Richard, soit de l’autre côté de la frontière administrative entre commissions scolaires ne devrait pas être un frein pour fréquenter la même école que ses voisins, voisines, frères et sœurs.  Nous encourageons de la même façon les élèves de Saint-Henri, la Petite Bourgogne ou Ville-Émard  à fréquenter leurs écoles secondaires de proximité, soit les écoles Saint-Henri et Honoré Mercier.

Nous savons que les familles frontalières se mobilisent depuis plusieurs années auprès de la CSDM pour faire reconnaitre ce droit à la proximité. Or leurs démarches n’ont pour l’instant pas abouti. Par la présente lettre, nous appuyons sans réserve leur demande d’accommodement et de révision des critères d’ententes extraterritoriales, pour y inclure la fratrie et la proximité.

Voici un petit vidéo, produit par les frontaliers, pour résumer leur mobilisation. À voir!

https://www.facebook.com/frontaliersCSDM/videos/vb.237687783304864/244512299289079/?type=2&theater