Vous êtes ici

La psychoéducation, vous connaissez?

Les Journées de la psychoéducation seront célébrées les 1er et 2 novembre prochains partout à travers le Québec. Cet événement, qui en est à sa deuxième édition, vise à mieux faire connaître la profession et son apport auprès des personnes vivant des difficultés d’adaptation. La psychoéducation s'est beaucoup transformée depuis quelques décennies. En plus de retrouver les psychoéducateurs dans les écoles, ils pratiquent aussi dans les centres hospitaliers, les CLSC, les centres jeunesse, les cabinets-conseils, les organismes communautaires, pour ne nommer que ceux-là. Il est faux de croire que les jeunes sont les seuls usager-e-s des psychoéducateurs. Dans le milieu de la santé et des services sociaux, les psychoéducateurs interviennent souvent auprès des adultes, en particulier les personnes ayant des problèmes de santé mentale et aussi de plus en plus avec les personnes âgées.

Pour souligner cet événement, nous avons donné la parole aux psychoéducatrices de la Clinique ainsi qu'à leurs stagiaires.

Qu'est-ce que la psychoéducation pour vous?

La psychoéducation consiste à accompagner l’individu en difficulté d’adaptation (dépression, trouble de comportement, difficulté relationnelle, etc.) afin qu’il parvienne à s’ajuster à son environnement (amis, école, famille, milieu de travail, etc.).  Une intervention psychoéducative est également faite au sein de ses milieux de vie afin que ceux-ci répondent de manière plus adéquate à ses besoins.  Le travail peut aussi être fait de concert avec différents professionnels afin d’offrir le soutien le plus adéquat possible. La spécificité de l’intervention psychoéducative est qu’elle  s’effectue dans le milieu naturel  de la personne où tous les moments du quotidien sont alors utilisés pour permettre à l’individu d’acquérir les habilités nécessaires pour atteindre ses objectifs.

Myrianne Roldan, pychoéducatrice à l'équipe jeunesse de la Clinique

La psychoéducation s’avère pertinente et utile lorsqu’un individu souhaite faire des changements au niveau de ses pensées et de ses comportements lorsque ceux-ci nuisent à son adaptation personnelle et interpersonnelle et que l’environnement est défavorable à son adaptation. L’intervention auprès de l’individu et-ou de son environnement prendra la forme de moyens concrets applicables et observables dans le quotidien et dans l’ici et maintenant. La spécificité de cette profession est qu’elle vise à soutenir la personne dans son retour à l’équilibre via la proposition de défis gradués et adaptés à la personne après  l’évaluation rigoureuse de sa situation. Il s’agit de faire vivre des expériences à la personne qui lui permettraient de faire des apprentissages et également d’accroitre sa connaissance de soi. Le but étant de lui permettre de retrouver son autonomie et de poursuivre son chemin! Pour moi, ce qui résume bien ma profession en quelques mots est ceci : La psychoéducation : une intervention au cœur de l’action !

Véronique Vallée, psychoéducatrice à l'équipe Adultes-santé mentale de la Clinique

Qu’est-ce que ma vision de la psychoéducation? Il s’agit pour moi d’un grand ensemble de professionnels chevronnés qui n’ont pas froid aux yeux. Fins observateurs et collaborateurs assidus, les psychoéducateurs et psychoéducatrices offrent une couleur unique à l’intervention psychosociale. Il s’agit à mes yeux d’une philosophie et toute une manière d’être qui engendrent une vision globale et respectueuse de l’individu et de ses difficultés. L’adaptation est notre objectif, le déséquilibre et le vécu partagé nos armes de prédilection. Munis de nos schèmes et de nos opérations professionnelles, nous n’avons pas peur de nous affirmer malgré la jeunesse de notre profession dans le but d’aider les personnes en difficulté à retrouver un équilibre dans leur vie.

Alexandra Proulx, psychoéducatrice en formation à la Clinique

Un psychoéducateur c’est un professionnel étant en mesure d’évaluer les capacités et les difficultés d’adaptation d’un individu et d’observer les différentes interactions de ses milieux de vie. Être psychoéducateur c’est également d’être en mesure de planifier, de mettre en place et d’évaluer des programmes d’interventions qui visent l’intégration sociale et le bien-être personnel des personnes en difficultés d’adaptation, et ce, par le biais du vécu partagé. Dans le cadre de mes années d’expérience et de mes stages en psychoéducation, je réalise que nous devons posséder des capacités d’adaptation pour un large éventail de contextes d’intervention et pour différents types de clientèle. Le psychoéducateur doit non seulement vouloir aider les gens dans le besoin, mais il doit avoir une bonne capacité d’analyse pour être en mesure d’offrir aux gens une intervention efficace. Par ses compétences d’observation, de communication et d’empathie, il est en mesure de créer un lien de confiance avec les gens qu’ils rencontrent. La richesse d’un psychoéducateur est d’aimer travailler en équipe avec des collègues ayant différentes formations. Pour moi, c’est une profession dynamique, stimulante et concrète puisque nous sommes notre propre outil de travail. Pour toutes ses raisons, je considère essentiel d’avoir l’expertise de la psychoéducation à la Clinique. 

Jade Gosselin, stagiaire en psychoéducation à l'équipe adultes et santé mentale

Bon à savoir:

Les psychoéducateurs détiennent minimalement un diplôme de maîtrise, ou une formation équivalente. On trouve aujourd’hui plus de 4 700 psychoéducatrices qui interviennent auprès de personnes aux prises avec des difficultés d’adaptation se manifestant sur le plan comportemental dans leurs différents milieux de vie.

Le psychoéducateur privilégie l’action sur le terrain. Il est présent dans le quotidien des personnes qu’il accompagne. Dans le cadre de son travail, il évalue différentes problématiques et propose des solutions propres aux besoins de chacun des individus à qui il vient en aide.

Pour être en mesure d’exercer la profession de psychoéducateur et utiliser ce titre réservé, il est obligatoire d’être membre de l’Ordre des psychoéducateurs et psychoéducatrices du Québec.

L’Ordre des psychoéducateurs et psychoéducatrices du Québec s’assure du haut niveau de qualité des services offerts par ses membres et vérifie la compétence des personnes qui adhérent à l’Ordre. Il surveille l’exercice de la profession et voit à soutenir ses membres dans le maintien et le développement de leurs compétences professionnelles.