La Clinique communautaire se prononce sur le projet Nordelec

Le 21 février dernier, la Clinique communautaire de Pointe-Saint-Charles a déposé un Mémoire à l’Office de consultation publique de Montréal dans le cadre des audiences publiques sur les modifications du projet Nordelec.

Selon la Clinique, la logique financière du marché immobilier, cautionnée par les pouvoirs municipaux, place l’accumulation du profit avant la satisfaction des besoins de base. Des projets comme le Nordelec, de par leur envergure, leur nature et la façon dont ils se développent, soulèvent plusieurs questions fondamentales.

Dans quel type de ville voulons-nous vivre? Quel type de relations veut-on entretenir avec nos concitoyens et concitoyennes dans l'espace urbain? Quelle prise ont les citoyens et citoyennes sur la transformation de leur ville? Le «droit à la ville» n'implique pas seulement une meilleure répartition des ressources ou un meilleur accès à certains biens. Il implique aussi la possibilité pour les citoyen-ne-s, d'exercer un pouvoir démocratique dans les processus de transformation de la ville.

Vivre en santé, comme individu et comme société, n’exige rien de moins.

Pour consulter le mémoire, cliquez ici

Fichier attachéTaille
Memoire-Nordelec-2012-final.pdf59.68 Ko